VOUS LISEZ : Îles Canaries | Road trip de 10 jours à Tenerife
Partager

Espagne, Europe

Îles Canaries | Road trip de 10 jours à Tenerife

En mars dernier, nous sommes partis pour un road trip de 10 jours à Tenerife. Cela faisait plus d’un an que nous n’avions pas quitté la France pour nos vacances et, même si nous avons découvert de très belles régions dans notre pays à cette occasion, cela nous a fait le plus grand bien de nous évader pour quelques jours et d’être un peu dépaysés.

Pourtant, pour être honnête jamais je n’aurais imaginé aller un jour dans les Canaries. Pour ceux qui ne situent pas bien l’endroit, Tenerife fait donc partie des Îles Canaries qui, bien qu’appartenant à l’Espagne, se trouvent au large du Maroc. Les Canaries se trouvent d’ailleurs au cœur d’un ensemble bien plus vaste appelé la Macaronésie. Cette dernière regroupe l’ensemble des îles de l’Atlantique situés à l’ouest de l’Afrique : les Canaries, les Açores, Madères et les îles du Cap-Vert. Voilà pour le petit point géographie 🤓

Pour moi, les Canaries étaient donc sans grand intérêt et représentaient surtout une destination « farniente ». Evidemment, après quelques recherches, j’ai vite compris que j’avais faux sur toute la ligne. Le farniente est possible (principalement dans le sud de l’île d’ailleurs), mais il y a tellement de belles choses à y découvrir au-delà de ça ! Autant te dire tout de suite que Tenerife a été une très belle surprise pour nous.

Trêve de bavardages, si tu as hâte de découvrir comment organiser ton voyage et de savoir quoi faire et voir à Tenerife, on te laisse consulter la suite de cet article.

Préparer un road trip à Tenerife
— Formalités à connaître avant de partir
— Quand partir à Tenerife ?
— Combien de temps consacrer à un voyage à Tenerife ? 
— Réserver ses billets d’avion pour Tenerife
— Se déplacer à Tenerife (location de voiture ou bus)
— Trouver un hébergement à Tenerife
— 
Notre itinéraire à Tenerife
— Notre budget pour un road trip de 10 jours à Tenerife

— Formalités à connaître avant de partir à Tenerife

LE VISA — Il n’y a pas besoin de visa pour les ressortissants de l’Espace Schengen. Pour entrer sur le territoire espagnol, tu auras donc simplement besoin de ton passeport ou de ta carte d’identité valide. S’il y a des Québécois qui me lisent, sachez que vous n’avez pas besoin de visa non plus si vous séjournez à Tenerife moins de 90 jours. Il faudra simplement vous munir de votre passeport valide jusqu’à 90 jours après la date de retour.

LE PERMIS DE CONDUIRE — On est en Europe donc le permis français suffit.

LES PRISES ÉLECTRIQUES — Tout pareil qu’en France, donc pas de soucis à ce niveau-là, tu pourras utiliser tes appareils sans problème.

LA DEVISE — L’euro, of course !

LE DÉCALAGE HORAIRE — Il y a une petite heure de décalage entre Tenerife et la France. Pense donc à reculer ta montre lorsque tu arriveras sur place.

SANTÉ — On conseille en général de ne pas boire l’eau du robinet à Tenerife. Ce n’est pas forcément qu’elle n’est pas potable, mais seulement qu’elle peut, selon les villes, contenir du fluor et du sodium en excès. Ce qui peut être à l’origine d’inconfort gastrique et ce n’est pas vraiment ce que l’on souhaite en vacances ! Parfois, les hôtels ont des systèmes de filtration permettant de boire l’eau du robinet, mais si ce n’est pas le cas mieux vaut éviter.

— Quand partir à Tenerife ?

Tu constateras par toi-même que la météo est pour le moins instable à Tenerife.

Il faut donc être conscient(e) que le soleil ne sera probablement pas tous les jours au rendez-vous (à moins de ne rester que dans le sud de l’île). Tenerife connaît plusieurs microclimats, mais il y a un constat que l’on peut faire dès le premier jour : il peut y avoir une grosse différence de température et/ou de météo entre le nord et le sud de l’île. Le sud, plus sec, bénéficie de températures plus chaudes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le tourisme balnéaire est si populaire dans cette partie-là de l’île. Alors que le nord, plus humide, est généralement un peu plus froid.

Lorsque nous avons atterri à l’aéroport de Tenerife sud, il faisait environ 20°C et le soleil perçait à travers les quelques nuages présents. Dix petites minutes de route en direction du nord auront suffit pour voir petit à petit les degrés dégringoler sur le tableau de bord. En l’espace d’une heure, on était passé de 20°C à 8°C !

Quand on parle des Canaries, on parle souvent de printemps éternel. C’est vrai que les températures sont relativement douces et constantes toute l’année. Il faut quand même garder en tête que certaines régions seront plus fraîches que d’autres et, par conséquent, opter pour des tenues modulables pour être confortable tout au long de son séjour. Alors, quand tu prépareras ta valise pour Tenerife, pense bien à emporter un peu de tout : des tenues légères comme des vêtements plus chauds. Si tu fais un road trip tout autour de l’île, tu en auras forcément besoin à un moment ou à un autre.

Pour ce qui est de la fameuse question « quand partir à Tenerife ? », la réponse est : tout le temps ! 😃

Il n’y a pas vraiment de période plus propice qu’une autre puisque, même en été, les températures n’augmentent pas drastiquement et dépassent rarement les 30°C.
Nous sommes partis en mars dernier et nous avons connu des passages à 23°C au plus chaud et 2°C au plus froid. Nous avons eu quelques journées nuageuses et parfois un peu pluvieuses mais, lorsque c’est le cas, on te conseille de prendre un peu d’altitude et de grimper jusqu’au Parc National du Teide, notre coup de cœur à Tenerife pour dépasser les nuages et profiter du soleil et du ciel bleu.

Arco de Tajao

Dernier point, consulte la météo, mais pas trop non plus ! Le temps est si imprévisible que souvent les prévisions ne sont pas bonnes ou ne sont pas assez localisées pour être exactes. Donc n’hésite pas à bousculer un peu tes plans selon la météo le jour J et, si possible, ne prévois pas trop d’activités à l’avance car en cas de mauvais temps, tout peut tomber à l’eau.

Ça c’etait pour le point météo. Maintenant, en ce qui concerne l’affluence, je te conseillerais d’éviter de partir en plein été si tu veux être un peu tranquille. Tenerife reste une destination touristique et si tu peux plutôt privilégier l’hiver ou le début du printemps, ça sera l’idéal 🙂

— Combien de temps consacrer à un voyage à Tenerife ?

Si tu es dans la même optique que nous, à savoir explorer Tenerife en faisait le tour de l’île en voiture, je pense qu’il faut prévoir minimum une semaine de voyage. Personnellement, nous avons pu profiter de 10 jours sur l’île et c’était parfait. Nous avons pu prendre notre temps et avoir le luxe de revenir parfois à certains endroits lorsque la météo n’avait pas été très clémente avec nous la première fois. Je pense qu’on aurait pu voir les mêmes choses en 7 jours, mais le rythme aurait été un peu plus intense.

— Réserver ses billets d’avion pour Tenerife

Nous sommes partis de Marseille avec Ryanair. C’était super pratique pour nous car c’était un vol sans escale (les vols directs depuis Marseille sont assez rares pour le souligner) et en 4 heures seulement nous étions à Tenerife.

À savoir qu’il y a deux aéroports sur l’île, Tenerife Nord (aeropuerto Norte Los Rodeos) et Tenerife Sud (aeropuerto Reina Sofia). Une quarantaine de minutes seulement séparent les deux aéroports donc, au final, ton aéroport d’arrivée importe peu. Pour exemple, nous avons atterri à Tenerife sud et pourtant nous avons passé la majeure partie de notre séjour dans le nord de l’île.

Les compagnies Volotea et Vueling proposent également quelques lignes depuis plusieurs villes françaises comme Paris, Bordeaux, Lyon ou encore Nantes. Le mieux est de comparer tout ça en fonction de tes dates de voyage sur skyscanner.

En terme de budget, nous avons payé 510€ pour nos deux billets. Ce n’est pas excessivement cher, mais c’est clairement plus onéreux qu’avant, d’après ce que j’ai pu lire sur d’autres blogs. On sent que la crise sanitaire est passée par-là…

— Se déplacer à Tenerife (location voiture ou bus)

Comme pour les billets d’avion, les tarifs des location de voiture semblent, eux-aussi, plus élevés qu’il y a encore quelques mois auparavant. Nous avons essayé de faire au moins cher pour économiser un peu et avons payé 473€ pour 11 jours de voyage pour une économique type Kya Rio. Au final, nous avons eu la surprise d’être un peu surclassé avec une Kya Stonic, une sorte de mini SUV. C’était top, mais une simple économique aurait très bien fait l’affaire aussi. Les routes sont en très bon état à Tenerife donc pas de soucis à ce niveau-là. Par contre, si tu n’es pas très à l’aise pour conduire dans les routes sinueuses et étroites comme on en trouve parfois dans l’Anaga notamment, mieux vaut opter pour une voiture de petit gabarit.

Pour ce qui est de l’essence, c’était un vrai bonheur de quitter la France et ses 2€ et quelques le litre (mars 2022) et d’avoir des prix plus raisonnables, mais déjà cher pour Tenerife si on compare à l’avant coco/guerre en Ukraine, autour de 1,30€/L. De toute façon, l’île n’étant pas immense, on s’en sort relativement bien niveau budget essence.

Si tu ne veux pas louer de voiture, tu peux aussi choisir de te déplacer en bus, l’île est apparement très bien desservie. Dans ce cas-là, renseigne-toi auprès de la compagnie Titsa. Elle propose des cartes, à retirer dès ton arrivée à l’aéroport, qui permettent d’accéder à des bus desservant toute l’île à la journée (12€) ou pour 7 jours consécutifs (52€). Il est également possible d’opter pour une carte « wallet » sur laquelle il est possible de déposer le montant de ton choix et qui servira de crédit pour tes futurs trajets.

Sur Instagram, on me demandait ce qu’il en était en terme de distance. C’est vrai que l’île est petite, donc si on se base sur les kilomètres, il y en a souvent très peu à parcourir d’une étape à l’autre. Le problème, notamment au niveau du Teide ou de l’Anaga, c’est que les routes peuvent parfois être très étroites et sinueuses donc on ne roule pas très vite et ça peut parfois prendre du temps. Et surtout, si comme moi tu as le mal des transports, cela peut être pénible parfois. N’hésite pas à embarquer avec toi une petite fiole d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus si tu penses que cela peut-être dur à gérer pour toi aussi.

Les routes à Tenerife

— Trouver un hébergement à Tenerife

Je crois que c’est la première fois que nous sommes partis en ayant réservé tout nos hébergements à l’avance. Quand je dis à l’avance, c’est un bien grand mot puisqu’une semaine avant nos vacances, nous ne savions toujours pas quelle allait être notre destination. Tu le sais, on est toujours un peu team last minute et on est plutôt du genre à improviser et réserver nos hébergements petit à petit pendant le voyage. Sauf que pendant les quelques jours qui ont précédé notre voyage, j’avais repéré plusieurs hôtels qui nous plaisaient vraiment et plus la date approchait moins il y avait de disponibilités. Alors comme, au final, nous n’avions pas beaucoup d’hôtel à réserver, on s’est dit qu’on allait tout booker avant de partir, histoire d’être tranquilles et d’être sûrs de dormir dans les hôtels qui nous faisaient envie.

Aussi, on a envisagé cette destination différemment des autres puisque, l’île étant petite, il n’est vraiment pas nécessaire d’avoir un hôtel différent chaque soir. En revanche, un seul hôtel pour tout le séjour n’est pas non plus la solution optimale selon moi (en tout cas quand on veut découvrir toute l’île). Si tu veux juste te reposer et profiter du soleil dans ce cas là évidemment, pas besoin d’avoir plusieurs hôtels, mais je trouve que 3 ou 4 hôtels c’est vraiment top pour se concentrer sur un secteur en particulier et prendre le temps de rayonner tout autour. Et qu’on se le dise, ça fait du bien aussi de poser ses valises et de savoir qu’on y touchera pas pendant 2, 3 ou 4 jours. Après c’est aussi à toi de voir en fonction du circuit que tu imagines pour ce voyage et de tes points d’intérêt.

Voilà les 5 hôtels que nous avons réservé au cours de notre séjour
(on t’en parle plus en détail un peu plus bas dans l’article) :

1. Hotel La Quinta Roja — 1 nuit
2. Hotel Dwo Nopal — 3 nuits
3. Hotel Emblematico — 2 nuits
4. Hotel Punta Paradiso — 2 nuits
5. Hotel Boutique San Diego — 3 nuits

— Notre itinéraire à Tenerife

Jour 1 | Arrivée à Tenerife & découverte de Garachico

Ce fut une courte première journée puisque nous sommes partis de Marseille en milieu d’après-midi. Après 4 heures de vol et une petite heure supplémentaire de voiture, nous arrivons à notre première étape du voyage : Garachico.

C’est dans ce joli petit village aux rues pentues et labyrinthiques que nous passons notre première nuit à Tenerife. Il faut savoir qu’au cours des XVIe et XVIIe siècle, Garachico était le port le plus important de l’île. Cette période prospère durera jusqu’en 1706, date à laquelle le village fut recouvert de lave suite à l’éruption du Pico Viejo. D’ailleurs, en se baladant le long du front de mer, on aperçoit très clairement les gros cailloux de lave qui bordent la côte.

Garachico vue de drone

Où manger à Garachico ?

La Perla

Si la ville semblait calme, nous avons tapé à la porte de deux restaurants avant d’atterrir dans celui-ci, un des rares ouverts avec encore quelques tables disponibles. Pour une ambiance calme et tamisée, on repassera, mais on a franchement bien mangé et pour pas cher ! Si mes souvenirs sont bons, je crois que la sole est à 10€, c’est pour dire !

Où dormir à Garachico ?

La Quinta Roja

Lors de notre court passage à Garachico, nous avons eu la chance de dormir dans l’un des plus beaux hôtels de la ville : la Quinta Roja. Un hôtel magnifique situé dans un bâtiment historique typique et décoré avec beaucoup de goût. Les chambres sont belles et spacieuses et, petit plus, la nôtre donnait sur la jolie Plaza de la Libertad. L’hôtel dispose également d’un « rooftop » permettant de profiter d’une belle petite vue sur la ville. Mention spéciale pour le patio de l’hôtel, juste superbe et vraiment agréable pour boire un petit verre le soir.

Réserve ton séjour à La Quinta Roja

Jour 2 | Garachico, Masca, Los Gigantes, Parc National du Teide

Après un bon petit-déjeuner à notre hôtel, nous partons explorer davantage Garachico, ses petites ruelles, ses piscines naturelles et son front de mer. Une petite tempête sévit sur l’île à ce moment-là alors même si ce n’est pas l’idéal pour visiter une ville, cela donne un spectacle particulièrement impressionnant au bord de l’eau, lorsque les vagues se fracassent contre les rochers. Je pourrais vraiment rester des heures à admirer (et photographier) ce genre de paysage !

Masca

On ne s’éternise pas à Garachico et on file en direction de Masca (dans le parc naturel de Teno) à environ 45 minutes de là. Masca, c’est un peu LE village de carte postale de Tenerife, certains vont même jusqu’à lui trouver des airs de Machu Picchu. Pour tout te dire, même si le lieu est clairement très joli, je m’attendais à mieux. Alors je ne sais pas si c’est dû à la présence de nombreux touristes ou le fait qu’il ne faisait pas spécialement beau à ce moment-là, mais on ne peut pas dire que ce fut un véritable coup de cœur. On ne peut cependant pas nier la beauté de ces ravins incroyables, les plus profonds de Tenerife, et de toutes les routes qui entourent le village. Elles sont très sinueuses et leurs différents points de vue y sont à couper le souffle.

Le petit village de Masca

À moins de partir en randonnée autour de Masca, le village se visite plutôt rapidement donc inutile à mon sens de prévoir 10h sur place. Une bonne heure sera largement suffisante.

Se garer à Masca peut relever du casse-tête, même si je dois avouer que nous avons eu beaucoup de chance puisque nous avons réussi à trouver une place au cœur du village. Encore faut-il pouvoir arriver jusque-là car la route n’est pas bien large, beaucoup de voitures et de bus passent par là, ce qui est particulièrement problématique dans les virages. Je pense qu’il vaut donc mieux privilégier Masca tôt le matin si l’on souhaite être tranquille. Autre solution envisageable : stationner son véhicule au niveau du Mirador La Cruz de Hilda et emprunter le sentier de près de 2 kilomètres rejoignant Masca.

Los Gigantes

À une vingtaine de kilomètres de là, nous découvrons Los Gigantes, station balnéaire où d’immenses falaises de basalte surplombent l’Océan Atlantique. La ville est très bétonnée et touristique, mais la vue sur ces falaises, pouvant atteindre jusqu’à 600 mètres de haut, vaut vraiment le détour. Après coup, je me dis que le top aurait été de pouvoir admirer les falaises depuis l’océan, d’autant plus que Los Gigantes est réputé pour être un super spot pour observer les dauphins. Je crois que si on revient un jour à Tenerife, j’opterai pour une petite croisière de ce style-là, ça doit être génial !

Charco de Isla Cangrejo à Tenerife

Où manger à Los Gigantes ?

Alfonso’s Bar

Les adresses ne manquent pas dans cette station balnéaire, mais nous avons mangé au Restaurante Alfonso et c’était très bon. Mention spéciale pour le cheesecake au coulis de fruits rouges préparé et flambé sous nos yeux !

Le Parc National du Teide

Nous avons terminé cette longue journée par le Parc National du Teide. On savait que ce parc allait être un des points forts de ce voyage et effectivement, nous n’avons pas été déçus, c’était même encore mieux que ce qu’on avait imaginé !

Commençons tout d’abord par une petite introduction : le Teide, véritable emblème de Tenerife, est un volcan culminant à plus de 3718 mètres d’altitude. Il est donc non seulement le plus haut point de Tenerife, mais aussi de toute l’Espagne ! Cette merveille de la nature est même le troisième plus haut volcan au monde si on mesure également sa partie immergée.

Teide & los Roques de Garcia Tenerife
Le parc national du Teide ou des airs d'Ouest Américain

Le parc national du Teide, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, possède une superficie de près de 19 000 hectares soit un terrain de jeu idéal pour tous les amateurs de randonnée… mais pas que ! Je te rassure tout de suite, pas besoin d’être un randonneur confirmé pour visiter et apprécier la beauté de ce parc. D’ailleurs, s’il y a bien une chose que je te conseille de faire si tu mets les pieds pour la première fois dans cet endroit magnifique, c’est simplement de rouler le long de la TF-21. Cette route traverse le parc et permet de découvrir de nombreux points de vue à couper le souffle ! Je trouve qu’il est aussi pertinent de la parcourir afin de faire un petit « repérage » pour les jours suivants. Si la durée de ton séjour le permet et que tu souhaites randonner dans le parc, 2 à 3 jours sur place ne seront vraiment pas de trop !

Nous avons donc terminé la journée sur cette route, passant par des paysages tous plus incroyables les uns que les autres. De la Corona Forestal et ses pins canariens à des zones beaucoup plus arides et volcaniques à mesure que l’on se rapproche du Teide.

Parcourir le parc national du Teide, c’est aussi jongler avec différentes températures et météo. Ce jour-là, on a connu en l’espace de 10h des températures allant de 22°C à 2°C à la base du Teide où il restait même encore de la neige. Une expérience aussi bien visuelle que sensorielle, le Teide c’est vraiment toute une histoire ! Je dois aussi rajouter qu’on n’a pas pu s’empêcher d’y trouver un petit air d’Ouest Américain : les routes, le type de roche… On s’y croirait vraiment par endroit !

Ce jour-là, nous avons aussi inclus une première petite randonnée, il s’agit de los Roques de Garcia. C’est vraiment celle que je recommanderais à tout le monde, même ceux qui ne sont pas spécialement amateur de randonnée. Elle n’est pas si longue et permet de découvrir d’impressionnants monolithes de basalte avec le Teide en toile de fond. Vraiment sublime !

Los Roques de Garcia * — Distance : boucle de 4km | Dénivelé : 150m | Durée : 1h-1h30
Notre tracé sur Strava

* la randonnée débute au niveau du Mirador de La Ruleta et il y a un parking où se garer.
Attention, cette rando est l’une des plus populaires dans le parc, mieux vaut privilégier le matin tôt ou la fin de journée pour s’y rendre.

Los Roques de Garcia Tenerife

Jour 3 — Parc National du Teide : Sàmara & Chinyero

Les randonnées dans le Parc National du Teide ne manquent pas ! Il y en a pour tous les goûts et surtout pour tous les niveaux. On te conseille alors de repérer à l’avance celles qui t’intéressent le plus pour mieux t’organiser une fois sur place. Déjà, commençons par la base, tu te poses peut-être la question de savoir s’il est possible de faire l’ascension du Teide ? La réponse est oui !

Cependant, il y a quelques petites choses à savoir :

– Pour pouvoir grimper jusqu’au sommet du Teide de jour (et je dis bien de jour), il faut avoir un permis. Seulement 200 sont délivrés chaque jour et autant te dire qu’il faut s’y prendre longtemps à l’avance pour en avoir un. Si jamais tu as l’habitude de réserver tes voyages plusieurs semaines à l’avance, tu peux tenter d’obtenir ton permis ici.

– Si tu n’as pas réussi à obtenir ce fameux permis, l’autre option qu’il te reste pour faire l’ascension du Teide à pied, c’est d’y aller de nuit ! En effet, en commençant la randonnée au milieu de la nuit, tu peux ainsi assister au lever du soleil au sommet du Teide et être reparti avant 9h du matin, heure à laquelle il est obligatoire d’avoir un permis pour randonner sur le Teide.

– Enfin, et c’est l’option que nous avons choisi, sache qu’il est possible de rejoindre le sommet du Teide grâce au téléphérique. Ça coute une blinde et on ne peut rester qu’une heure là-haut, mais je trouve que d’une façon ou d’une autre, se retrouver là-haut est vraiment quelque chose à faire lors d’un voyage à Tenerife.

Teide au départ de la randonnée Chinyero
Parc National du Teide

On a longtemps hésité à partir sur la rando de nuit pour assister au lever du soleil depuis le Teide. On l’avait fait à Bali avec le Mont Batur et on avait adoré l’expérience, mais là on parle quand même d’un volcan 2 fois plus haut (en terme d’efforts, j’imagine que c’est un autre niveau, surtout dû au manque d’oxygène en altitude) et puis niveau équipement, on n’était vraiment pas top.
Il faut savoir que les températures sont souvent négatives là-haut d’autant plus qu’il avait neigé sur le Teide quelques jours avant notre arrivée. On a donc pesé les pours et les contres et on a finalement opté pour le téléphérique. Il se trouve qu’en arrivant à la station, nous avons appris que tous les sentiers de randonnée permettant d’accéder au Teide étaient fermés à cause de la neige et de la glace. Donc sans regret ! Mais c’est clairement le genre de défi que j’ai envie de réaliser davantage à l’avenir, avec un peu plus de préparations et d’équipements !

Pour l’heure, à défaut de grimper au sommet du Teide, nous partons pour notre première randonnée de la journée : Sámara.

En arrivant autour de 10h, nous avons réussi à nous garer sur le parking du Mirador de Sámara, là où débute la randonnée. Il s’agit probablement d’une des plus belles rando du parc mêlant sols volcaniques rougeâtres et pins Canaries jaunes/verts limite fluorescents. C’est tout simplement saisissant de contraste ! Tout au long du sentier, on traverse les forêts de pins et les cônes volcaniques avec, bien évidemment, des points de vus sublimes sur le Teide ou encore sur la mer de nuages. On a vraiment adoré cette randonnée !

Randonnée de Sámara — Distance : boucle de 5,3km | Dénivelé : 256m | Durée : 1h30/2h
Notre tracé sur Strava

Après un petit pique-nique (pense à prendre de quoi manger parce qu’il n’y a que très peu de restaurants au sein du parc du Teide), nous partons en direction de notre deuxième et dernière randonnée de la journée : le tour du volcan Chinyero.

Cette randonnée débute non loin du Mirador de Los Poleos, à 10 minutes de route seulement du Mirador de Sámara. Pour tout te dire, on a failli abandonner et ne pas la faire puisque la météo commençait sérieusement à se gâter. La brume et les nuages envahissaient le secteur, à tel point qu’on ne voyait plus du tout le Teide. On a donc hésité à partir sur cette randonnée par crainte de ne rien voir du tout. Pour rappel, tout l’intérêt de cette deuxième randonnée réside dans le fait découvrir le volcan Chinyero en faisait le tour de ce dernier, donc si on n’arrive pas à l’apercevoir, c’est quand même un peu dommage.

On s’est motivé et on est finalement parti sur le sentier sans vraiment voir le paysage autour de nous. Si on n’apercevait aucun volcan, on a vite compris qu’on avait bien fait de ne pas abandonner l’idée puisque très vite, nous nous sommes retrouvés à traverser une magnifique forêt. C’était beau, calme et vraiment ressourçant !

Ensuite, nous avons découvert l’ancienne coulée de lave datant de la dernière éruption de 1909. Là, la randonnée commence à prendre un tout autre visage, les paysages changent du tout au tout et nous transporte clairement dans un décor d’un autre monde. Nous traversons les coulées de lave bien noire et finalement cette brume qui a failli nous freiner avant de commencer la randonnée se révèle être le parfait élément pour accompagner ce paysage désolé, une véritable ambiance apocalyptique ! Peut-être que ça ne plairait pas à tout le monde, mais personnellement nous avons adoré !

On continue la balade, toujours sous un épais brouillard, puis, petit à petit, on découvre celui qui se cachait depuis le début de cette randonnée : le volcan Chinyero. Ça parait presque incroyable de savoir qu’il était là depuis le début sans qu’on puisse ne serait-ce que deviner ses contours. Finalement, en l’espace de 20 minutes, la silhouette du Chinyero s’est révélée et, incroyable mais vrai, nous avons même réussi à le voir sans aucun nuage. Morale de l’histoire : à Tenerife, ne jamais se laisser abattre par la météo. Elle change très vite et on peut parfois avoir de belles surprises !

Randonnée Chinyero — Distance : boucle de 6,5km | Dénivelé : 200m | Durée : 2h/2h30
Notre tracé sur Strava

Où dormir autour du Teide ?

Il faut savoir que les hôtels sont plutôt rares au sein du parc, hormis peut-être celui de Parador de Canadas, mais encore faut-il qu’il reste des chambres. De notre côté, nous avons fait le choix de séjourner à Puerto de la Cruz pour 3 nuits. Alors, ça rajoute un peu de temps de trajet chaque jour pour se rendre au Teide, mais finalement ça ne nous a pas plus dérangé que ça. Certains choisissent plutôt de loger du côté de Vilaflor ou encore autour de Los Gigantes.

Pour ces 3 nuits, nous avons choisi le DWO Nopal que nous avons beaucoup aimé : un super rapport qualité/prix, bien placé dans la ville, piscine, possibilité de prendre son petit-déjeuner en rooftop. On te le recommande vraiment si tu décides de séjourner à Puerto de la Cruz. L’hôtel ne dispose pas de parking privé, mais il y a un parking public à moins de 5 minutes à pied, qui est d’ailleurs très pratique même si l’on souhaite seulement passer une journée en ville pour la visiter.

Réserve ton séjour au DWO Nopal

Randonnée Samara

Jour 4 — Puerto De la Cruz & La Rambla de Castro

Ce matin-là, la météo n’est pas au beau fixe. On décide de rester dans les parages et d’explorer davantage Puerto de la Cruz et ses alentours. On s’est amusé à explorer le street art de la ville et à regarder à nouveau les vagues se fracasser contre les rochers le long de l’Expanada del Muelle. Il faut être vigilant car les vagues peuvent être très hautes les jours de tempête ! Mais quel spectacle !

Si on aime bien être en ville le soir pour trouver facilement où manger ou boire un verre, on doit dire qu’on n’a pas spécialement accroché avec les villes de Tenerife. De manière générale, la nature nous attire toujours plus et c’est ce que l’on préfère privilégier pendant nos voyages. La météo a surement un peu joué puisque lors de nos passages dans les villes les plus réputées de l’île, il n’a quasiment jamais fait beau, ce qui peut changer du tout au tout l’atmosphère et le ressenti d’une ville.

S’il y a quelque chose que tu ne dois pas rater aux alentours de Puerto de la Cruz, c’est la promenade de la Rambla de Castro. Comme il pleuvait un peu, on n’a pas tout parcouru à pied, mais nous avons fait les points d’intérêts majeurs individuellement en reprenant la voiture à chaque fois.

La Rambla de Castro, c’est une magnifique promenade de 4 kilomètres environ (aller) qui relie Puerto de la Cruz au Mirador de San Pedro. Une superbe balade à flanc de falaise qui permet de découvrir quelques sites magnifiques comme Roque Chico et Roque Grande, l’Elevador de Agua de Gordejuela (aussi connu sous le nom de Casa Hamilton) ou encore la sublime Playa Castro et sa petite cascade (à découvrir à marée basse). On a tellement aimé le secteur, qu’on a décidé d’y refaire un tour quelques jours plus tard pour le redécouvrir sous le soleil !

Océan Tenerife

Où manger à Puerto de la Cruz ?

Kombu

Alors cette adresse, tu peux y aller les yeux fermés ! Nous y avons mangé deux soirs de suite tant nous avons adoré les plats de ce restaurant qui propose une super cuisine fusion asiatique. Les prix sont légèrement plus chers que la moyenne pour Tenerife, mais ça reste très abordable étant donné le type de restaurant. En France, on pourrait facilement payer le double pour la même chose.

Le chef était vraiment adorable. Le premier soir, il était même seul à assurer à la fois la cuisine et le service et pourtant ça ne l’a pas empêché d’être très professionnel, attentif et attentionné. Bon et puis, que dire des plats ! Après avoir pu déguster plusieurs plats différents en deux soirs, on peut t’assurer que tout est excellent.

Si comme nous, tu décides de loger au DWO Nopal, sache que ce restaurant se trouve dans la même rue, à littéralement 1 minute à pied. Pratique après une longue journée de rando 😉

Restaurant Mirador San Pedro

Ce restaurant n’est pas vraiment dans le centre de Puerto de la Cruz, mais à Los Realejos à l’une des extrémités de La Rambla de Castro. C’est un spot sympa pour manger ou boire un verre et profiter d’une belle vue sur l’océan.

Où boire un verre à Puerto de la Cruz ?

Arena Shisha Bar

On vous recommande tout particulièrement l’étage, où l’on peut siroter un cocktail et fumer le narguilé depuis une banquette, collée à la fenêtre donnant sur la rue. Parfait pour une petite soirée chicha avant d’aller au restaurant.

Hannen Barril, German Brewery

Pour tout te dire, ce soir-là, c’était la Saint-Patrick et on avait donc prévu d’aller à l’Irish Pub situé juste en face, mais celui-ci étant complet, nous nous somme rabattus sur cet établissement-là. Il ne paye franchement pas de mine, mais nous avons beaucoup aimé ! Nous avons bu un verre à l’intérieur au comptoir et j’ai fait confiance au barman pour me concocter un super cocktail. Je serais incapable de te dire son nom ou même ce qu’il y avait dedans, mais il était excellent ! Le personnel était très sympathique également. Je ne sais pas ce que vaut ce restaurant pour le dîner, mais pour un petit apéro c’était très agréable.

Jour 5 — La Orotava & Icod de Los Vinos

Notre dernière visite à Puerto de la Cruz sera le jardin d’acclimatation de La Orotava (aussi connu sous le nom de Jardin Botanique de Puerto de la Cruz puisque c’est dans cette dernière qu’il se situe vraiment).

Fondé il y a plus de 200 ans, il abrite plusieurs milliers d’espèces tropicales. Une vraie petite jungle au cœur de la ville ! On te le recommande vraiment, c’est probablement le plus beau jardin botanique qu’on ait visité à ce jour.

Direction ensuite La Orotava, la plus haute et plus escarpée des municipalités d’Espagne ! Une fois de plus, nous la découvrons avec cette grisaille qui semble nous poursuivre partout. On peut donc difficilement dire qu’on ait eu un gros coup de coeur pour la ville, néanmoins je suis sure que la visite aurait pu être vraiment plus agréable au soleil. On retrouve ici l’architecture et l’ambiance typiques des villes canariennes avec de jolies balcons sculptés, de nombreux dragonniers, des façades colorées et de très belles demeures coloniales

Où manger à La Orotava ?

Tasca Villera

La pluie aura mis un terme à notre balade dans La Orotava. On a donc profité de cet arrêt imposé pour déjeuner et nous nous sommes donc attablés à la Tasca Villera. Une bonne adresse pour déguster des mets et saveurs locales. Si tu aimes les tapas, tu trouveras forcément ton bonheur 😉

Nous quittons ensuite La Orotava pour Icod de Los Vinos, mais avant de rejoindre cette nouvelle ville, nous nous arrêtons en chemin pour découvrir Charco del Viento, une piscine naturelle qui semble valoir le coup d’œil. Même si on est loin des clichés ensoleillés qu’on a pu voir passer sur Instagram, je conseille vraiment de ne pas passer à côté de ses piscines naturelles sous prétexte qu’il ne fait pas beau. C’est sur que pour la baignade, ce n’est pas top, mais franchement ça vaut aussi le coup de voir ce genre de décor lorsque la mer est déchainée. C’est là qu’on se rend compte de la puissance de l’océan qui, en l’espace de quelques secondes, peut complètement submerger la roche.

Charco del Viento à Tenerife

En milieu d’après-midi, nous arrivons à Icod de Los Vinos, une petite ville surtout réputée pour son arbre millénaire, El Drago Milenario. Il s’agit d’un dragonnier des Canaries et il ferait partie des arbres les plus vieux au monde, en tout cas, il serait le plus vieux de son espèce.
Bon, le problème, c’est que personne ne semble vraiment vouloir s’entendre sur son âge approximatif. Selon certains scientifiques, il pourrait avoir jusqu’à 2500 ans tandis que d’autres s’efforcent de démontrer qu’il n’aurait pas plus de 400 ans. Une sacré fourchette donc !

Ce qui est sur c’est que le Drago mesure plus de 20 mètres de haut et impressionne déjà par sa taille et son ampleur avant même de connaître son age. Le Drago Milenario est un des symboles de Tenerife, à tel point qu’il apparaissait même sur les billets de 1 000 pesetas au côté du Teide, avant que l’euro n’entre en vigueur.

Si el Drago Milenario se trouve dans le Parque Del Drago dont l’accès est payant, sache que si tu ne veux pas payer, tu peux aussi l’admirer depuis la jolie Plaza San Marco. Autre option : profiter d’un petit verre depuis la Casa del Drago depuis laquelle on peut profiter d’une très belle vue sur l’arbre millénaire.

Où manger à Icod de Los vinos ?

La Casa del Drago

Nous sommes allés à la Casa del Drago à deux reprises, mais seulement pour y boire un verre. On ne peut donc pas juger l’offre de restauration, mais, en tout cas, le cadre et la vue sur le Drago font de cet établissement un endroit vraiment très agréable.

La Casa del Drago nous avait été recommandé par la réceptionniste de notre hôtel qui nous avait d’ailleurs conseillé de tester une spécialité locale : le Zaperoco (ou Barraquito, le nom n’est pas le même d’une région à l’autre). Il s’agit d’une boisson à base de lait condensé, de Licor 43 (une liqueur espagnole), de citron et de café, le tout surmonté d’un nuage de lait. On peut aussi le déguster sans alcool, je te laisse deviner la version pour laquelle nous avons opté… 🤓

La Parada — Casa de Comidas

Un autre restaurant recommandé par notre hôtel et que nous avons beaucoup apprécié. Le service était génial (tu sais que tu as bien accroché avec le serveur quand il n’a de cesse de te resservir en digeo) et nos plats excellents ! On te le recommande si jamais tu séjournes à Icod de Los Vinos.

Où dormir à Icod de Los vinos ?

Hotel Emblematico San Agustin

Nous avons passé deux nuits dans le sublime Hotel Emblematico San Agustin. Une vielle bâtisse construite dans la plus pure tradition canarienne. L’emplacement est idéal puisque nous avons pu accéder à pied à tous les points d’intérêts de la ville et l’accueil que nous a réservé la charmante Estefania, un amour, contribue à la bonne impression que nous a laissé cet hôtel.

Réserve ton séjour à l’Hotel Embematico San Agustin

Jour 6 — Ascension du Teide en téléphérique & Icod de Los Vinos

À défaut de faire l’ascension à pied, on a quand même décidé d’opter pour le téléphérique en bons touristes que nous sommes. La vue est assez incroyable tout là haut ! On n’irait pas jusqu’à dire que c’est un incontournable, mais si ton budget te le permet, c’est quand même sympa de voir ça de ses propres yeux 🙂 Nous avons payé 38€ chacun pour l’aller/retour.

Ascension du Teide en téléphérique

De retour à Icod de Los Vinos, nous décidons de visiter le Mariposario del Drago (8,50€/personne), à deux pas du Parque del Drago. Cette verrière abrite un jardin tropicale où volent plus de 800 papillons ! Instinctivement, ce n’est pas forcément le genre d’activité dont on raffole, mais après une matinée ensoleillée au Teide, nous avons retrouvé la grisaille sous les nuages et nous avons donc préféré privilégier une activité à l’intérieur. Et franchement, c’était une agréable surprise ! La visite n’est pas bien longue, mais la balade dans cette petite serre tropicale est vraiment apaisante et ressourçante. Et si comme moi, tu aimes la photo, tu vas ressortir de-là avec 8000 photos de superbes spécimens de papillon.

Que faire à Icod de los Vinos à Tenerife ?

Ce soir-là, on a un peu ralenti le rythme et on a décidé de faire les loques à l’hôtel en se commandant une pizza qu’on a mangé directement dans le lit. Franchement, c’est pas dingue, mais c’est quand même le pied aussi parfois ce genre de soirée !

Jour 7 — Playas, Charcos & Parc Rural de l’Anaga

Après 2 jours entre pluie et grisaille à Icod de Los Vinos, c’est finalement le jour de notre départ que le soleil décide de pointer le bout de son nez ! On en profite donc pour re-découvrir le beau Drago milenario éclairé par un beau soleil avant de prendre la route en direction du nord-ouest de l’île.

En chemin, on décide de profiter du beau temps pour retourner voir certaines plages que nous avions déjà visité les jours précédents, mais sous la pluie. Nous retournons donc à playa del Socorro, playa Castro (nos jambes nous disent merci !) et playa Bollulo. Sous le soleil (Bleu marine et blue, Ebloui pareil 🎶) , c’est quand même magnifique !

Direction ensuite le parc rural de l’Anaga, le deuxième coup de cœur de ce voyage à Tenerife.

Reconnue réserve de biosphère par l’UNESCO, l’Anaga est une véritable merveille de la nature. Le parc frappe tout de suite par sa flore incroyable et ses paysages verdoyants. Ici, fini les grandes étendues arides et volcaniques, au lieu de ça, on découvre des paysages verdoyants, des routes sinueuses et du relief, beaucoup de relief !

Les formations géologiques de l’Anaga sont particulièrement remarquables : anciennes cheminées volcaniques, dykes, falaises abruptes et ravins. L’Anaga abrite également une laurisylve, une forêt subtropicale humide qui donne l’impression lorsqu’on s’y balade de traverser une forêt enchantée où pratiquement toutes les branches des arbres sont biscornues et recouvertes de mousse. Bref, c’est un endroit incroyable qui mérite au moins deux bonnes journées de visite. Si tu aimes la randonnée, l’Anaga est un vrai petit paradis !

Nous nous sommes arrêtés mangé du côté de Taganana, dans un des rares restaurants ouverts ce jour-là dans le parc : le restaurant Roque las Animas. Il ne paye vraiment pas de mine, mais on a vraiment apprécié l’accueil et le côté authentique et local de la cuisine.

Pour cette première demi-journée dans l’Anaga, nous avons exploré le parc en voiture principalement en nous arrêtant à différents Miradors. D’ailleurs, ne rate pas un petit arrêt court mais incontournable : le Camino Viejo, ce petit chemin est juste sublime ! Nous avons également opté pour une petite balade sur le fameux Sendero de Los Sentidos au cœur de la laurisylve.

Nous avons terminé la journée à Punta del Hidalgo où nous avons ensuite passé deux nuits pour être suffisamment proche du parc de l’Anaga. De-là, on accède au parc en 45 minutes/1h environ. Fais bien attention quand tu réserves ton hébergement pour l’Anaga, si les distances semblent courtes, il faut toujours plus de temps que ce que l’on imagine pour parcourir ces routes sinueuses.

Où dormir à Punta del Hidalgo ?

Nous avons dormi au Punta Paradiso pour nos deux nuits là-bas. Un hébergement peu ordinaire, à mi-chemin entre l’hôtel et le Airbnb. Pas de réception ici, lorsque l’on réserve une nuit, des instructions sont alors envoyées via WhatsApp avec les codes pour accéder à l’établissement et à la chambre. Hormis le matin au petit-déjeuner, on voit donc très peu de personnel.

La déco est assez décalée et fait très années 60/70. Notre chambre n’était pas dingue, mais les pièces communes sont, elles, plutôt sympas, ça donne envie d’y passer du temps ! Ce qui manquait, selon nous, c’était un bar où commander quelques boissons pour un petit apéro le soir autour de la piscine. J’ai l’impression que ça se passe comme ça le weekend ou pour certaines occasions, mais lors de notre séjour c’était le calme plat.

Après, l’hôtel est tout de même bien placé, des restaurants se trouvent à proximité et surtout il y a, depuis la piscine, une superbe vue sur l’océan et sur le Teide lorsque le ciel est dégagé.

Ah et le petit-dej’ est vraiment top, si j’ai adoré petit-déjeuner à l’espagnole avec fromages et charcut’ tous les jours, je dois dire que ça a fait du bien de changer pendant deux jours avec des options plus « healthy » : avocado toast, houmous toast, smoothies banane/peanut butter, granola. C’était super bon !

Coucher de soleil à Punta del Hidalgo

Où manger à Punta del Hidalgo ?

Restaurant Altagay

Pour notre premier soir à Punta Del Hidalgo, nous avons dîner au restaurant Altagay en terrasse. C’était pratique puisqu’il se trouve à quelques petites minutes à pied de notre hôtel et c’était très bon. Je te recommande vraiment le poulpe, très bien cuisiné et assaisonné à la canarienne, un délice ! Nous avons également partagé un dessert, un flan au chocolat qui était vraiment excellent également.

Taberna Italia La Piedra

Le deuxième soir, on a décidé de prendre la voiture pour aller manger dans un restaurant italien à Bajamar, à moins de 10 minutes de route de notre hôtel. On avait envie de changer un peu et on a trouvé ce restaurant plutôt bien noté. Même si on a adoré mangé local, ça fait plaisir aussi de varier un peu et de manger un bon plat de pâtes ou une pizza.

Jour 8 — Parc Rural de l’Anaga

Après avoir commencé à explorer l’Anaga la veille, on rentre dans le vif du sujet avec l’une des plus belles randonnées du parc : la boucle de Benijo. La météo est vraiment parfaite, ce qui est plutôt rare dans cette partie de l’île, généralement très humide et nuageuse. Si tu as cette chance aussi, n’oublie évidemment pas ta crème solaire, car les coins d’ombre sont très rares tout au long du sentier (parole de personnes brulées au troisième degré suite à cette rando 😅).

Nous sommes arrivés à Benijo aux alentours de 10h, après avoir déjà admiré des paysages incroyables depuis la route. Nous nous sommes garés juste après le restaurant El Frontón où nous avons eu la chance de trouver l’une des dernières places disponibles sur un petit chemin de terre (ici). Il faut vraiment essayer de ne pas arriver trop tard ici pour espérer trouver une place. Sans ça, il faudra se garer plus bas et ainsi rallonger encore un peu la distance de la randonnée et, crois-moi, tu n’as pas forcément envie de faire des kilomètres supplémentaires pour rien.

Randonnée à Benijo dans l'Anaga

Nous avons débuté la rando en empruntant le petit chemin de terre qui grimpe, juste après le restaurant sur la gauche. La randonnée à peine commencée, je sais déjà que je vais souffrir ! Ça grimpe sec dès le départ et en réalité, tout le dénivelé, soit plus de 400 mètres, se fait sur les 2 premiers kilomètres de la randonnée soit une bonne heure de grimpette en plein cagnard *JOIE*. Franchement, ça n’a pas été facile, mais comme toujours, après 1h d’effort, on a été récompensé avec une vue imprenable sur toute la côte. C’était sublime !

Une fois au max du dénivelé, on s’est arrêté pique-niquer (pique-nique que nous avons pris dans un petit boui-boui non loin de là où nous avons garé la voiture) sur un gros rocher depuis lequel la vue à la fois sur l’océan, mais aussi sur les paysages de l’Anaga est juste incroyable. Ça vaut vraiment le coup de se poser ici un instant, déjà pour se remettre un peu de l’effort, mais surtout pour vraiment profiter du moment.

Boucle de Benijo — Distance : boucle de 6,8km | Dénivelé : 450m | Durée : environ 2h
Notre tracé sur Strava

Après avoir terminé la boucle, les jambes flageolantes, nous avons repris la route. Il faisait si beau, que nous sommes retournés au Mirador Pico de Inglès, un des plus beaux de l’Anaga, pour voir si on allait finalement pouvoir voir le Teide cette fois-ci contrairement à notre passage la veille.

Réponse en image 🤩 :

Mirador Pico de Inglés dans l'Anaga à Tenerife

On a terminé la journée à Punta de Hidalgo avec un super sunset au bord de l’eau et avec notre beau Teide en toile de fond qui, la veille, se cachait derrière les nuages. Clap de fin sur l’une des plus belles journées de ce voyage !

Panorama sur le Teide depuis Punta del Hidalgo

Jour 9 — San Cristóbal de La Laguna

Avant de quitter Punta del Hidalgo, nous prenons quelques minutes pour nous balader une dernière fois dans le coin. Ne rate pas son phare, si atypique, ainsi que la Playa de Los Troches. Sur la route en quittant Punta del Hidalgo, nous avons également fait une courte halte au charco de La Laja ainsi qu’à la piscine naturelle de Jover.

Punta del Hidalgo paysage

Direction ensuite San Cristóbal de La Laguna, ancienne capitale de Tenerife, où nous allons passer nos 3 derniers jours. On ne peut pas avoir tous les jours la même chance que nous avons eu la veille avec la météo, et cette nouvelle journée s’annonce vraiment pas terrible, entre pluie et grisaille. On décide donc de visiter La Laguna dès le matin, tant qu’il ne pleut pas.

Une fois de plus, ça devient redondant tout ça, pas de coup de cœur pour La Laguna, pourtant classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Entre la météo et les nombreux travaux qui avaient lieu en ville lors de notre visite, je dois dire que nous n’étions probablement pas dans les meilleures conditions pour la découvrir, même si l’on peut reconnaître que d’un point de vue architectural la ville est d’une grande richesse. J’ai vraiment préféré m’y balader le soir, lorsque les rues s’animent, c’est tout de suite plus sympa !

Après avoir passé quelques heures en ville, nous nous sommes octroyés une petite après-midi bien-être au spa Laguna Nivaria. Tant qu’à faire, plutôt que de subir la pluie, autant se faire du bien 😉
Au programme : piscine chauffée, jacuzzi, sauna, hammam et massage, histoire de bien récupérer après notre randonnée de la veille !

Où dormir à San Cristóbal de La Laguna ?

Hotel Boutique San Diego

Pendant ce séjour à La Laguna, nous avons séjourné pour 3 nuits à l’Hotel Boutique San Diego. Un petit plaisir pour terminer ce voyage en beauté ! Cet hôtel est tout simplement sublime ! Il se trouve dans un beau quartier résidentiel à quelques minutes à pied seulement du centre historique de La Laguna. La villa et ses extérieurs sont magnifiques, un véritable petit havre de paix où on aurait bien passé quelques nuits de plus. Le personnel est au petit soin, toujours prêt à rendre service comme Maria qui nous a notamment aidé à trouver et réserver le spa et nous a conseillé de très bons restaurants en ville.

Le petit-déjeuner est excellent avec un bel assortiment de fruits frais, mais aussi de charcuterie et fromages de qualité. Omelettes, oeufs brouillés ou au plat, bacon… On ne vous laisse pas mourir de faim ici !

Les chambres sont sublimes et nous avons eu la chance d’en tester deux. Mention spéciale évidemment pour la chambre Deluxe à l’étage et sa jolie terrasse. C’était vraiment génial et tellement agréable de finir le séjour dans ces conditions.

Pour ceux qui aiment le calme ou qui voudraient un endroit pour se ressourcer, cet hôtel est vraiment parfait puisqu’il n’y a que très peu de chambres (4 ou 5 si mes souvenirs sont bons) et l’établissement est réservé aux adultes uniquement. Je n’ai rien contre les enfants, mais c’est l’assurance de ne pas se faire réveiller dans la nuit par un nouveau né pendant ses vacances (true story, cela nous est arrivé lors de notre première nuit à Tenerife).

Réserve un séjour à l’Hotel Boutique San Diego

Où manger à San Cristóbal de La Laguna ?

El Laúd de Ito

Un restaurant typique espagnol avec des serveurs très agréables et attentionnés. Si tu aimes le fromage et la charcuterie, fonce ! Nous avons notamment opté pour une planche de jambon (le truc qui fond en bouche, tu vois ?) et on s’est vraiment régalé !

Restaurante Rakaposhi

Bon je crois que tu l’as compris, à ce stade du voyage, j’en ai ma claque des tapas 🤣 On était d’humeur aventureuse ce jour-là et on a décidé d’aller manger pakistanais. Première fois de notre vie que nous testions cette cuisine et nous n’avons pas été déçus. Ce restaurant est plutôt réputé à La Laguna et on comprend pourquoi. Un vrai voyage gustatif !

Guaydil

Une très bonne adresse, un peu plus chère qu’ailleurs, mais les plats étaient excellents, recherchés et assez raffinés. On n’est pas sur du tapas quoi ! La déco des lieux étaient sympa également, petit bémol pour le service en revanche qui n’était pas top. Peut-être que nous sommes tombés sur le mauvais serveur…

Bejeque

Nous avons passé notre dernière soirée à Tenerife dans ce restaurant et on ne regrette vraiment pas ! Du service, à la déco, en passant par les plats, tout était impeccable. On a pu manger dans leur verdoyante cour extérieure, c’était juste parfait pour terminer ces vacances en beauté.

Où boire un verre à San Cristóbal de La Laguna ?

On a testé deux adresses différentes pour l’apéro :

La Reserva de Herradores — Super ambiance, service agréable et de bons conseils. C’est ici aussi qu’on a pu ramener quelques « souvenirs » comestibles de notre voyage comme du jambon, une bouteille de vin ou encore du nougat.

Vinoteco La Laguna Gran Hotel — Grande sélection de vins, parfait pour les amateurs ou pour un petit apéro avant d’aller au restaurant.

Jour 10 — Montaña Amarilla & Excursion en buggy au Teide

C’est la première fois que nous partons explorer le sud de Tenerife. Ce n’était pas notre priorité, puisqu’on savait déjà que le sud était beaucoup plus touristique et bétonné que le reste de l’île et ces derniers jours nous ont prouvé que c’était bel et bien le cas. Du coup, je suis vraiment contente de notre choix de loger principalement dans le nord de l’île pendant ce voyage puisque je n’ai pas du tout aimé l’ambiance dans le sud notamment à Costa Adeje (lieu de rdv pour notre excursion en buggy). C’ést vraiment tout ce que l’on déteste en voyage : des hôtels sans charme, des grandes chaînes de « restaurants », des vendeurs de bouée à chaque coin de rue… En fait, on ne se croirait plus à Tenerife, c’est juste une station balnéaire parmi tant d’autres.

Néanmoins, si ton séjour le permet, il y a quelques spots qui méritent vraiment d’être découverts.

Avant notre excursion buggy, nous sommes donc allés découvrir Montaña Amarilla, c’est sur Instagram que j’ai découvert ce spot, et bien que nous n’étions pas les seuls, c’est vraiment un endroit qu’il faut voir de ses propres yeux tant la géologie des lieux est surprenantes. Un mix entre Antelope Canyon aux USA et Scala dei Turchi en Sicile. Nombreux sont les touristes qui bronzent sur la roche, mais il ne faut vraiment pas hésiter à marcher un peu pour s’éloigner de la foule et profiter plus amplement des lieux.
À moins d’y venir tôt le matin, je pense qu’il est difficile de s’y retrouver seuls, mais néanmoins ça vaut vraiment le détour. Pour la baignade ou seulement le plaisir des yeux (et quand je parle du plaisir des yeux, je parle du paysage et pas des quelques naturistes qui se mêlent aux restes des touristes 😄).

C’est en début d’après midi que nous sommes donc partis ensuite en buggy. Si on avait eu moins de temps sur Tenerife, clairement le buggy n’aurait pas été une priorité, mais puisqu’on avait vu nos principaux points d’intérêts et que le timing à la fin de ce voyage était plus calme, on a voulu se faire une petite session buggy autour du Teide qu’on ne se lasse pas d’admirer.

C’était très sympa, sauf quand il a fallu traverser les nuages en arrivant dans le Parc National du Teide. Au final, cela nous aura valu un bon fou rire et de sacrés souvenirs en prime. Pour les plus curieux, rendez-vous dans nos stories à la une sur Instagram pour découvrir ce moment comme si vous y étiez !

Si jamais tu viens à Tenerife pour un long weekend et que tu n’as pas la possibilité de consacrer beaucoup de temps à ce parc, cette excursion peut être l’occasion de découvrir les lieux tout en vivant une chouette expérience en buggy !

Réserve une excursion en buggy à Tenerife

Excursion en buggy autour du Teide

Jour 11 — Exploration du sud-est de Tenerife

Après 10 jours d’exploration, nous avons passé notre dernière journée dans le sud-est de Tenerife. Certains spots valent vraiment le détour :

Le phare de Punta Abona
Construit en 1902, il s’agit de l’un des 7 phares de l’île. Si tu nous connais un peu, tu sais qu’on adore découvrir de nouveaux phares 😉

Phare de Punta Abona dans le sud de Tenerife

Arco de Tajao
Un petit arrêt photo qui vaut le détour sur la TF-632. Avec ce combo arche naturelle & cactus, on se croirait instantanément dans l’Ouest Américain.

Arco de Tajao

San Miguel de Tajao
Non loin de l’arche du même nom, ne manque pas ce tout petit village de pêcheurs. Il offre un très beau panorama sur la côte et ses impressionnantes falaises.

Piscine naturelle de Los Abrigos
Une jolie piscine où l’eau est d’un bleu incroyable ! C’est d’ailleurs la seule où l’on a pu se baigner (enfin Alexeï du moins, car je suis trop frileuse 😆). Là encore, quelques culs nus à l’horizon (je préfère le préciser au cas où).

Restaurant El Cordero

Un peu mitigée sur ce dernier point, le repas n’était pas forcément ouf, c’était bon mais sans plus.
Tout l’intérêt des lieux réside dans le fait de manger dans une bananeraie et j’ai trouvé qu’il s’agissait finalement plus d’une machine à touristes qu’autre chose ! Je pense qu’on peut facilement trouver une expérience plus authentique pour le coup.
On a passé un bon moment malgré tout, mais ne fais pas tout un détour pour venir y manger !
Par contre, ça ne rigole vraiment pas avec les quantités ici. Mon assiette était énorme, je n’ai même pas pu finir mon plat !

— Notre budget pour ce road trip à Tenerife

Voici le budget détaillé de notre road trip de 10 jours à Tenerife. Pour ce voyage, il y a encore quelques mois, je pense que le budget aurait facilement pu être beaucoup moins élevé. Mais, depuis le covid, de manière générale, tous les prix ont augmenté (notamment billet d’avion, location de voiture et essence). On a aussi eu envie de se faire plaisir niveau hôtel. Ce qui explique le budget qui peut paraître un peu élevé pour la destination. Dans tous les cas, il faut garder en tête que ce budget nous est propre et qu’il est largement possible de s’en sortir pour beaucoup moins cher (mais l’inverse est aussi vrai bien sûr).

Nous en avons donc eu pour 3700€ au total (soit 1850€ par personne).

Détails budget road trip Tenerife

En résumé, c’était un voyage vraiment génial ! On ne s’attendait pas à grand-chose et on a été vraiment très agréablement surpris ! Malgré la météo, souvent changeante et incertaine, nous avons pu profiter à 100% et apprécier les sublimes paysages de Tenerife. Si tu as bien lu tout l’article et si tu nous suis sur insta, tu sais déjà que ce qu’on retiendra principalement c’est le volcan Teide et le parc de l’Anaga, nos deux coups de cœur du séjour qui méritent à eux seuls d’envisager un voyage à Tenerife.

On espère que cet article t’aura donné envie de découvrir cette île des Canaries ou qu’il t’aura aidé à préparer ton voyage. Comme on ne prévoit pas de faire d’autres articles sur ce séjour, on a tenu à ce que celui-ci soit le plus complet possible (d’où la longueur, bravo si tu es arrivé jusque-là 👏🏻). Néanmoins, s’il y a des points qui ne sont pas très clairs pour toi et que tu souhaites quelques précisions supplémentaires, n’hésite pas à nous écrire en commentaire ou à l’adresse suivante : hello@ouramericandream.fr

Coucher de soleil à Punta del Hidalgo
Randonnée à Tenerife

Retrouve-nous aussi sur Pinterest et n’hésite pas à épingler cet article pour le retrouver plus facilement.