VOUS LISEZ : Road trip en Écosse sur la North Coast 500
Partager

Écosse, Europe, Grande-Bretagne

Road trip en Écosse sur la North Coast 500

« L’important, ce n’est pas la destination, c’est le voyage ». Et c’est on ne peut plus vrai quand on parle de routes mythiques telles que la North Coast 500 en Écosse.

À l’instar de la Route 66 aux États-Unis, de la Great Ocean Road en Australie, ou encore du Cabot Trail au Canada, cet itinéraire de légende nous transporte vers d’inoubliables aventures à la découverte des paysages enchanteurs écossais.

La North Coast 500 (NC500) traverse 6 régions différentes : Black Isle, Caithness, Pâques Ross, Inverness-Shire, Sutherland et Wester Ross (des noms dignes de la série Game of Thrones). De quoi voir du pays ! Cette sublime route côtière fait partie des 6 plus belles dans le monde et, comme son nom l’indique, s’étend sur plus de 500 miles (soit 830 kilomètres). Nous l’avons personnellement incluse dans un road trip plus large en Écosse. Cependant, sache qu’il est tout à fait possible de se concentrer sur la North Coast 500 uniquement, notamment en faisant une boucle depuis Inverness.

Cette route incroyable nous a fait découvrir des paysages côtiers grandioses, des plages paradisiaques, des châteaux abandonnés, des montagnes escarpées et bien d’autres merveilles ! On te parle de tout ça plus en détails dans cet article.

Dans quel sens faut-il découvrir la North Coast 500 ?
Combien de temps faut-il consacrer à la North Coast 500 ?
Notre itinéraire sur la North Coast 500
Jour 1 – De Portmahomack à Helmsdale
Jour 2 – De Helmsdale à John O’Groats
Jour 3 – De John O’Groats à Durness
Jour 4 – De Durness à Ullapool
Jour 5 – D’Ullapool au Loch Corron

Kyle of Tongue - NC500

Dans quel sens faut-il découvrir la North Coast 500 ?

J’ai envie de te dire, c’est comme tu veux ! Ça t’aide n’est-ce pas ? En réalité, que tu parcoures la NC 500 dans le sens des aiguilles d’une montre ou pas, peu importe, les deux options sont possibles.

Je dirai seulement que cela va dépendre de ce que tu as prévu comme road trip au global. Personnellement, nous avons préféré suivre cet itinéraire dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

J’ai trouvé que les paysages étaient de plus en plus beaux au fur et à mesure que nous avancions dans notre itinéraire. Dans ce sens-là, et cela n’engage que nous, on garde le meilleur pour la fin.

Découvrir la North Coast 500

Combien de temps faut-il consacrer à la North Coast 500 ?

Nous avons passé 5 jours à explorer la NC 500.

Devant intégrer cette partie-là de l’Écosse à notre road trip, nous n’avons pas pu y rester trop longtemps. Mais il est tout à fait possible d’y passer une bonne semaine sans s’ennuyer, voire bien plus ! En soit, si l’on suit la route principale, ça peut aller très vite. Ceci dit, tout l’intérêt de cet itinéraire réside aussi dans le fait de découvrir les routes secondaires et les petites trésors cachés de cette partie-là du pays. Dans tous les cas, 3 jours reste un minimum selon nous.

Pour des conseils plus pratiques liés à la préparation de ce voyage, je t’invite à consulter notre article sur notre road trip en Écosse. On y parle climat, budget, conduite… Bref, tout ce que tu dois savoir pour organiser au mieux ton voyage en terres celtes.

Notre itinéraire sur la North Coast 500

On te détaille ci-dessous toutes les étapes de notre road trip sur la North Coast 500. Attache ta ceinture et prépare-toi à en prendre plein les yeux avec nous !

Jour 1 sur la North Coast 500 – De Portmahomack à Helmsdale

— Phare de Tarbat Ness

Si nous avons consacré une grande partie de cette journée à la découverte de Glen Affric, c’est en milieu d’après-midi que nous avons parcouru nos premiers kilomètres sur la North Coast 500.

Nous avons fait le choix de ne pas visiter Inverness. Nous préférons simplement privilégier les coins « nature » plutôt que la ville. Notre première étape sur la NC500 débute donc à Easter Ross et plus particulièrement dans la péninsule de Tarbat.

Près du petit village de pêcheurs de Portmahomack, nous avons fait un arrêt au phare de Tarbat Ness. Si tu lis ce blog régulièrement, tu connais sans doute mon amour pour les phares. Je ne pouvais pas faire l’impasse sur celui-ci.

On est clairement sur LE phare typique de carte postale, très haut, strié de bandes rouges et blanches et surplombant des magnifiques côtes escarpées. Je le trouve ravissant !

Au-delà du phare, nous avons pris le temps d’explorer un peu les alentours. Cela nous aura permis de découvrir pour la première fois les côtes de la mer du Nord. À ma connaissance, il n’est pas possible de monter tout en haut du phare, mais je te conseille vraiment de te balader tout autour. On y découvre de très beaux paysages côtiers.

— Little ferry

Un peu plus au nord, à environ 50 minutes de route du phare de Tarbat Ness, nous nous sommes arrêtés un instant sur la plage de Little Ferry. On y découvre de belles étendues de sable bordées par une forêt de pins. C’est vraiment joli et surtout très calme et paisible ! Le fort vent nous a poussé à écourter un peu notre balade là-bas, mais le cadre est idéal pour une petite marche ou un pique-nique.

Plage de Littleferry - North Coast 500

DUNROBIN CASTLE

Nous avons ensuite repris la NC500 en direction du château de Dunrobin.

Construit au Moyen-Âge puis rénové en 1845, ce château incroyable, siège du clan Sutherland, semble tout droit sorti d’un dessin animé Disney. Il était trop tard pour le visiter lors de notre passage, mais nous t’invitons à consulter les tarifs ainsi que les horaires ici.

Dunrobin Castle

— HELMSDALE

Seulement une demi-heure de route sépare le château de Dunrobin d’Helmsdale, mais la météo s’est radicalement transformée au fur et à mesure que nous nous rapprochions du village. La brume et la pluie se sont invitées au voyage, on ne voyait plus à 10 mètres devant nous !

Heureusement, la journée est terminé et nous décidons de stationner notre van à Helmsdale pour la nuit. Le Bannockburn Inn met son parking à disposition gratuitement pour les vans et camping-cars (4 places disponibles) en plein cœur du village.

Ce n’était clairement pas le meilleur spot du séjour, notamment parce que la circulation au petit matin nous a empêchés de dormir, mais ça dépanne toujours. Et si tu espères pouvoir manger au Bannockburn Inn pour le dîner, ne tarde pas trop ! Au-delà de 19h, ils ne servent plus. C’est d’ailleurs le cas pour de nombreux restaurants en Écosse.

Résumé du 1er jour sur la NC500 :
Distance parcourue : 85 kilomètres
Temps total sur la route : 1h20

Jour 2 sur la North Coast – De Helmsdale à John O’Groats

— Whaligoe Steps 

À 40 minutes du village d’Helmsdale se trouve les Whaligoe Steps, la première étape de cette nouvelle journée sur la NC500. Nous avons beaucoup aimé ce site ! La météo, assez capricieuse ce jour-là, venait finalement parfaitement complimenter le paysage pour une ambiance très mystique.

En empruntant les Whaligoe Steps (soit plus de 300 marches), on découvre un ancien port de pêche du XIXe siècle, situé au pied de falaises de plus de 80 mètres de haut. C’est dans ces mêmes falaises que les marches avaient été construites à l’époque pour faciliter le transport du poisson jusqu’au village le plus proche. Sur les 365 marches que comptait le site autrefois, il n’en reste aujourd’hui plus que 330. Prépare tes cuissots, ça pique un peu à la remontée !

De nombreux oiseaux nichent dans ces falaises, tu ne pourras pas les rater !

— Castle sinclair girnigoe & Noss Head lighthouse

Ensuite, nous reprenons la route en direction du château Sinclair Girnigoe, du moins ce qu’il en reste, construit au XIVe siècle. Depuis le parking, il faudra marcher un tout petit peu pour rejoindre les ruines du château, l’occasion de contempler au loin le phare de Noss Head. Érigé en 1849, il est le tout premier phare a avoir été construit avec une lanterne en saillie.

Pour en revenir au château, on te conseille de prendre le temps d’admirer les ruines (on peut entrer « à l’intérieur » du château), mais aussi d’explorer les alentours. On y découvre notamment d’impressionnants stacks le long de la côte.

Ouvre l’œil, tu auras peut-être la chance d’observer des phoques !

Castle Sinclair Girnigoe

— Old Keiss Castle

Toujours sur notre thématique « ruines », on enchaîne avec le château de Old Keiss, perché sur un promontoire rocheux au-dessus de la mer.

En raison de l’état du château, mais aussi des falaises instables il n’est pas possible de visiter Old Keiss Castle. Pour le découvrir, je te recommande donc de te garer près du Sinclair Bay Lodge (qui nous a bien fait de l’œil d’ailleurs) sur High Street. Emprunte ensuite à pied le sentier côtier pour des vues spectaculaires sur le château ainsi que sur la Mer du Nord.

Un peu plus loin, tu peux également apercevoir New Keiss Castle, construit en 1755 pour remplacer le premier tombé en désuétude.

Old Keys Castle

— Bucholie castle

Un petit dernier pour la route ?
Direction Bucholie Castle, situé à moins de 10 minutes du précédent. Il ne reste plus grand chose de l’édifice, mais sa situation à flanc de falaise mérite bien une petite visite.

Attention néanmoins, le passage pour accéder aux ruines du château, là où se trouvait autrefois le pont-levis, peut déstabiliser les personnes sujettes au vertige.

Bucholie Caste - NC500

— Duncansby Stacks & DUNCANSBY HEAD

Arrêt obligatoire aux Duncansby Stacks pour admirer les célèbres éperons rocheux qui émergent des eaux. Depuis le parking, tu tomberas d’abord sur le phare de Duncansby Head, le point le plus au nord-est du Royaume-Uni. Petite anecdote, nous étions quelques mois plus tôt au point le plus au sud-ouest du Royaume-Uni lors de notre passage à Land’s End. La boucle est donc bouclée !

On découvre les stacks après une petite marche (où il te faudra éviter les crottes de mouton) jusqu’à un premier point de vue imprenable sur les éperons rocheux. De cet endroit, la vue est vraiment sublime. On peut observer les stacks évidemment ainsi qu’une joli plage de galets et une petite arche naturelle.

Si tu le souhaites, tu peux te rapprocher davantage des Duncansby Stacks en longeant la côte et ainsi les découvrir sous un autre angle.

Duncansby Stacks

— John O’Groats

Nous terminons la journée à John O’Groats où nous passerons la nuit. Vendue comme l’endroit habité le plus au nord-est de Grande-Bretagne, la ville est un peu l’étape obligée de tout road trip sur la NC500.

En réalité, John O’Groats ne casse pas trois pattes à un canard. C’était sympa de la découvrir puisque la journée touchait à sa fin et qu’il s’agissait surtout d’une étape où dormir, mais ne consacre pas des heures et des heures à la visite de John O’Groats.

Au mieux, passes-y pour découvrir son célèbre panneau indiquant la distance qui t’éloigne de certains autres endroits dans le monde. Il y a d’ailleurs le même à Land’s End.

Tu ne pourras pas non plus manquer les petites maisons colorées de type scandinave non loin de là. Elles ont le mérite d’apporter un peu de gaieté au village quand la grisaille est au rendez-vous. Accessoirement, ce sont aussi des lodges où les plus chanceux pourront dormir lors de leur passage.

Pour cette nuit-là, nous avons pris un emplacement au camping de John O’Groats, probablement le meilleur de ce séjour en Écosse. Super emplacement face à la mer, accès à l’eau et à l’électricité pour le van, mais aussi et surtout accès aux douches (grandes cabines) et toilettes. Il y avait également la possibilité de faire une lessive, c’est toujours pratique quand on voyage en van. Nous avons payé notre emplacement 20,50£. Évidemment, c’est moins cher si tu optes pour un emplacement pour tente.

Se rendre à John O’Groats c’est aussi l’occasion parfaite pour aller explorer les Orcades (Orkney en anglais), un archipel de 67 îles (seulement 16 sont habitées) situé à une dizaine de kilomètres de la côte. De mai à septembre, des ferries relient la ville à l’archipel.

Résumé du 2e jour sur la NC500 :
Distance parcourue : 100 kilomètres
Temps total sur la route : 1h45

Jour 3 sur la North Coast – De John O’Groats à Durness

— Dunnet Head

Après avoir quitté John O’Groats, nous démarrons la journée au point le plus au nord de Grande-Bretagne, Dunnet Head, situé à environ 30 minutes de route.

Ici, tu découvriras un phare (ils se ressemblent un peu tous dans cette partie du pays), érigé en 1831. Je te conseille surtout de te balader aux alentours. Longe un peu la côte et traverse les herbes hautes et les petites fleurs sauvages. En restant prudent(e) évidemment !

Si tu aimes observer les oiseaux, Dunnet Head devrait vraiment te plaire puisqu’il s’agit d’une zone de nidification pour de nombreuses espèces notamment le macareux moine que nous avions eu la chance de rencontrer en Islande.

— Strathy BEACH 

Après Dunnet Head, nous avons roulé pendant près d’une heure jusqu’à notre prochaine étape : Strathy Bay. Le paysage se veut de plus en plus sauvage au fil des kilomètres, comme une impression de bout du monde qu’on affectionne tout particulièrement.

Strathy Bay est une magnifique plage de sable où, normalement, tu ne seras pas embêté(e) par la foule. En tout cas, ça n’a clairement pas été notre cas ! Il ne faisait pas très beau lors de notre passage, mais cela ne nous a pas empêché d’apprécier la beauté du paysage. Je pense malgré tout qu’avec un grand soleil, ça doit être encore bien plus beau. Si c’est le cas lors de ta visite, prévois le pique-nique !

Depuis le parking, il faut traverser un champ puis dépasser les dunes de sables où poussent des mottes d’herbes pour accéder à la plage.

— Kyle of Tongue

Prépare-toi, ça va commencer à vraiment envoyer du lourd ! Après Strathy Beach, on a encore roulé pendant environ 40 minutes pour découvrir des paysages incroyablement beaux. On commence par Kyle of Tongue : un lac d’eau salé surplombé par les montagnes. Je te recommande vraiment de t’arrêter un instant sur la partie ouest de Kyle of Tongue pour admirer deux montagnes emblématiques du nord de l’Ecosse : Ben Loyal et Ben Hope. Un panorama de dingue !

— Talmine Bay 

On reste dans les parages et on se dirige vers Talmine, à 8 kilomètres de là. Malgré la courte distance entre ces deux derniers points, j’ai eu envie de m’arrêter au moins 15 fois en chemin !

Depuis la route, on aperçoit les eaux turquoises de Skinnet Beach avec toujours ces sublimes montagnes en toile de fond.

Arrivés à destination, on ne peut pas résister à l’envie de faire quelques plans de drone depuis Talmine Beach. Une fois de plus, nous sommes encore seuls à profiter du paysage ! Je ne sais pas du tout comment est l’affluence en plein été dans cette partie-là du pays, mais nous en tout cas, en septembre, nous étions vraiment, vraiiiiment tranquilles !

Sur la plage, on retrouve évidemment un décor magnifique ainsi que l’épave d’un ancien bateau de pêche qui, après sa construction en 1948 a navigué sur la Mer du Nord pendant 28 ans jusqu’à ce qu’il prenne feu sur le Loch Eriboll en 1976 !

Talmine Bay
Découvrir la North Coast 500

— Loch eriboll & Ard Neakie

À 25 minutes de Talmine, nous avons fait un arrêt photo à Ard Neakie. Avant ça, tu peux faire un petit stop à mi-chemin au niveau de Moine House, plus pour la beauté des paysages que pour la maison en elle-même. J’ai trouvé les points de vue dans ce secteur vraiment sublimes, une fois de plus. L’endroit parfait pour contempler toute l’immensité et la puissance de la nature écossaise.

Revenons à Ard Neakie, derrière ce nom, se cache un site à couper le souffle ! Ard Neakie est une sorte de presqu’île en forme de croissant situé sur le Loch Eriboll. Un paysage de carte postale dominée par ce bon vieux Ben Hope. Si tu te poses la question, oui, il est possible d’en faire l’ascension (7,5 km – 4 à 6h – 946m D+).

Ard Neakie, NC500

— Ceannabeinne Beach

En direction de Durness, nous nous sommes arrêtés à la plage de Ceannabeinne.

Tu ne trouves pas que ça sonne un peu comme « caribéenne » (à prononcer façon mec bourré) ?
C’est normal, cette plage ressemble tellement à celles que l’on pourrait trouver dans les Caraïbes qu’étymologiquement son nom viendrait de-là (c’est faux !). Mais il faut avouer qu’avec son sable blanc et ses eaux turquoises, elle n’a rien à envier aux plages outre-Atlantiques (hormis peut-être la température de l’eau). Les plus courageux (fous ?) pourront même faire le test et tenter la baignade. C’est ce qu’Alexeï a fait, la preuve en images.

Ceannabeinne Beach

— Durness

Dernière étape de notre journée.

Pas de camping pour ce soir, mais on a trouvé probablement le plus beau spot dodo du voyage. On garde un souvenir vraiment particulier de cette soirée-là ! Avant ça, on a fait un rapide arrêt à Smoo Cave, une grotte marine creusée dans les falaises calcaires de Durness. On ne l’a aperçu que d’en haut, mais je dois dire que je regrette un peu de ne pas être descendue. La journée touchait à sa fin, on était claqués et je crois qu’on avait hâte de trouver notre spot pour la nuit. Mais si tu en as l’occasion, prends le temps de l’explorer, ça a l’air vraiment sympa ! Il y aurait même une cascade à l’intérieur.

C’était sur notre route donc évidemment, nous nous sommes aussi arrêtés un instant sur la belle plage de Durness.

Nous avons terminé la journée à Balnakeil, un hameau de Durness : gros coup de cœur pour cet endroit ! La plage de Balnakeil est sublime, particulièrement avec cette jolie lumière dorée de fin de journée.

Juste à côté, on découvre également les ruines d’une ancienne église ainsi qu’un cimetière. Pour la petite anecdote, c’est ici que repose Elizabeth Parkes, la tante de John Lennon. Ce dernier se rendait d’ailleurs souvent à Balnakeil pour lui rendre visite.

Ce soir-là, nous avons rencontré un couple d’anglais en lune de miel. Ils s’étaient installés sur le même spot que nous, face à la plage, et nous ont invité à partager leur dîner. Un chouette moment à discuter, manger et admirer le coucher du soleil sur ce spot de rêve ! C’était vraiment magique, le genre de moment qui ne peut que te faire prendre goût à la vie en van.

Balnakeil Beach NC500

Résumé du 3e jour sur la NC500 :
Distance parcourue : 172 kilomètres
Temps total sur la route : 3h20

Jour 4 sur la North Coast – De Durness à Ullapool

— Oldshoremore Beach

Réveil matinal en direction de Oldshoremore Beach à 45 minutes de là.

La journée commence fort avec la découverte de cette nouvelle plage que l’on croirait avoir privatisée. On a vraiment beaucoup aimé. Un vrai bonheur de marcher sur le sable, de bon matin, au calme. C’était ressourçant au possible ! Je te conseille vraiment d’y faire un saut et pourquoi pas d’y passer la nuit si tu voyages en van. Il y a un spot dodo référencé sur Park4Night juste avant la plage (+ toilettes à proximité).

Oldshoremore Beach

— Route jusqu’au Kylesku Bridge

Sur la route entre Oldeshoremore Beach et Kylesku Bridge (environ 40 minutes de trajet), nous n’avons pu nous empêcher de nous arrêter à plusieurs reprises tant les paysages étaient beaux. Voici quelques petites étapes que l’on te recommande particulièrement :
Loch Inchard
Scourie Beach
Badcall Bay View Point
Assynt Viewpoint

Après ces jolies petites étapes, nous arrivons enfin au Kylesku Bridge ou Drochaid a’ Chaolais Chumhaing en gaélique (je te laisse choisir ton préféré). Ce pont de forme courbe a été ouvert à la circulation en 1984 remplaçant ainsi le ferry qui s’y trouvait. Le cadre est évidemment magnifique, mais on n’a pas trouvé le pont en lui-même si exceptionnel que ça. Néanmoins, il reste l’un des marqueurs de cette NC500.

— Wailing Widow Falls (Allt Chranaidh Waterfall)

Il existe deux façons d’admirer cette sublime cascade de 30 mètres de haut.

Personnellement, nous avons choisi de l’admirer par en haut. C’est assez vertigineux lorsqu’on arrive à la cascade, mais le paysage y est magnifique. L’Écosse telle qu’on se l’imaginait !

Pour la découvrir de cette façon, nous nous sommes garés sur ce parking. De là, il n’y a pas vraiment de sentier à proprement parler, mais la cascade se trouve à moins de 10 minutes à pied. Utilise le GPS de ton smartphone pour te guider, ça fera l’affaire ! Attention cependant à porter des chaussures adaptées. Il avait manifestement pas mal plu avant notre passage et le chemin pour accéder à la cascade était particulièrement boueux.

Tu peux également choisir de te rendre au pied de la cascade. Dans ce cas-là, le mieux est de te garer sur le parking qui se trouve en contrebas. Depuis le parking, longe le cours d’eau. La cascade se trouve à 2 kilomètres de-là. Ici encore, attention à la boue et à la roche mouillée qui peuvent rendre le sentier particulièrement glissant.

Wailing Widow Waterfall

— Stoer Lighthouse

Après la cascade, nous avons continué notre route en direction de la côte pour aller voir Stoer Lighthouse. Une fois de plus, on aura fait pas mal d’arrêts en chemin : les paysages sont vraiment canons !

Posé au sommet d’une falaise, on vient découvrir Stoer Lighthouse pour profiter du paysage plus que pour le phare en lui-même. On te recommande vraiment de marcher un peu, avec le phare dos à toi, pour profiter d’un superbe panorama.

Les plus motivés pourront même entreprendre la randonnée menant à Old Man of Stoer (à ne pas confondre avec Old Man of Storr sur l’île de Skye), un stack de 60 mètres de haut formé par l’érosion marine. Depuis le phare de Stoer, longe la côte sur un peu plus de 3 kilomètres pour arriver à destination.

— Clachtoll & Achmelvich BEACH

Deux belles plages à découvrir sur la route jusqu’à notre prochaine étape.

Les photos qu’on avait pu voir des plages de Clachtoll et d’Achmelvich sous le soleil nous avaient vraiment laissé rêveurs. Malheureusement, il faisait vraiment gris ce jour-là et je dois dire que ça gâchait un peu le paysage. Mais si la météo est de ton côté lors de ton passage, ne fais pas l’impasse sur ces deux jolies plages.

Entre les deux, n’oublie pas de faire un petit arrêt photo au Clachtoll Car Park & Viewpoint, le panorama y est superbe !

— Château d’Ardvreck

Le chateau d’Ardvreck, c’est typiquement le style d’endroit que j’avais dans mon imagination quand je pensais à l’Écosse : les ruines d’un château mystérieux, un loch tranquille, des landes sauvage… Ardvreck Castle coche toutes les cases de la parfaite carte postale écossaise !

La forteresse aurait été construite par le Clan MacLeod peu avant les années 1600. On raconte aujourd’hui qu’une petite fille et un grand homme habillé de gris hanteraient les lieux… Bienvenue en Écosse !

Ardvreck Castle

— Ullapool

Fin de journée à Ullapool où nous avons réservé un emplacement au camping Ardmair Point (21,50£ la nuit avec un accès à l’électricité et aux toilettes/douches). Une magnifique soirée, une fois de plus, à sympathiser avec nos voisins, un tonton anglais et son neveu venu d’Australie, avec, en prime, un superbe coucher de soleil sur le Loch Canaird.

Petit aparté, je me rappellerai toujours de cette journée où nous avons appris le décès de la Reine Elisabeth. C’était vraiment très particulier de vivre ce moment en étant en Grande-Bretagne et qui plus est, d’être en Écosse là où elle a passé ses derniers instants. Quand on sait que quelques mois plus tôt, nous étions en Angleterre pile pendant son jubilé ! Je me demande ce qu’il va bien pouvoir se passer lors de notre prochaine visite au Royaume-Uni…

Résumé du 4e jour sur la NC500 :
Distance parcourue : 205 kilomètres
Temps total sur la route : 3h50

Jour 5 sur la North Coast – D’Ullapool au Loch Corron

— Réserve naturelle de Corrieshalloch Gorge 

Pour débuter cette dernière journée sur la North Coast 500, nous nous sommes rendus à Corrieshalloch Gorge dans la région de Wester Ross. On y découvre un spectaculaire canyon de 60 mètres de profondeur ainsi que Falls of Measach, une chute d’eau de 46 mètres de haut. Cette dernière peut d’ailleurs être admirée depuis un pont suspendu installé au-dessus de la gorge. L’endroit est vraiment magnifique !

Pense également à explorer les alentours, il y a un petit sentier à découvrir autour de la gorge, au cœur de la nature. Vraiment très agréable et d’un calme ! Une fois de plus, nous ne sommes pas embêtés par la foule ici et c’est rien de le dire.

En reprenant la route, ne manque pas de t’arrêter au point de vue du même nom pour profiter d’un superbe panorama.

Corrieshalloch Gorge 

— Gruinard Bay

Arrêt obligatoire dans ce secteur !

Le relief est dingue et l’eau, par endroit, turquoise. Un vrai régal pour les yeux !

Gruinard Bay

— Mellon Udrigle Beach

Sorts un peu de la route principale pour aller découvrir la plage de Mellon Udrigle.

Depuis le parking, un petit sentier en bois mène jusqu’à cette magnifique plage de sable fin. Les silhouettes des montagnes alentours qui se dessinent au large participent en grande partie à la beauté de cette plage.

L’endroit parfait pour un petit pique-nique !

À environ 10 kilomètres de là, on te recommande le Oran Na Mara Café parfait pour un petit-dej’, un déjeuner rapide ou même un petit goûter. Une adresse cosy et avec une belle vue ! I faut savoir qu’il n’y en pas des masses dans le coin.

— Loch Ewe

Arrêt rapide au point de vue Inverewe pour découvrir et admirer le Loch Ewe.

Entouré de collines et de montagnes, le Loch Ewe jouait autrefois un grand rôle dans le commerce maritime. Plus tard, pendant la Seconde Guerre Mondiale, il servit également de base à la Royal Navy.

Loch Ewe

— Red Point Beach 

Encore une plage ? Si on pourrait être tenté(e) de se demander si ça vaut vraiment le coup de s’y rendre, la réponse est oui. Tout simplement parce que la route qui mène à Red Point Beach est spectaculaire !

Nous avons eu la chance de la découvrir par une belle journée ensoleillée et laisse-moi te dire que nous avons eu envie de nous arrêter toutes les 5 minutes. Au programme : des montagnes à perte de vue, des petits hameaux isolés, des chèvres, des vaches et surtout des points de vue à couper le souffle sur la Mer du Nord. C’est face à ce paysage digne de rêve que nous avons décider de manger ce midi-là : un vrai pique-nique 5* !

North Coast 500
Red Point Beach

La plage de Red Point en elle-même est vraiment sublime également. Un véritable trésor de la côte nord-ouest de l’Écosse ! Si le ciel est dégagé, tu pourras même apercevoir au loin l’île de Skye.

Tu l’auras compris, même si ça peut faire un petit détour (après tout c’est aussi ça un road trip), ne fais surtout pas l’impasse sur Red Point Beach.

— Loch Maree

Changement d’ambiance au Loch Maree !

Le ciel s’est légèrement couvert et le paysage s’est transformé sous nos yeux en une vingtaine de kilomètres seulement. Situé entre la réserve naturelle de Beinn Eighe et la montagne Slioch, le Loch Maree est le quatrième lac le plus grand d’Écosse. Long de 20 kilomètres, il abrite plus de 60 îlots.

Loch Maree

Le lac faisant partie d’un zone protégée, aucune activité ne s’y est développée. Ce qui est génial puisque cela permet de profiter des lieux dans le calme. On y vient pour observer le paysage, marcher et se ressourcer.

Toutefois, il n’est pas simple de trouver où se garer pour admirer le Loch Maree, mais voici deux points de vue testés et approuvés par nous même (rien que ça !) :

– Tout d’abord, depuis le parking de Glas Leitir, c’est l’endroit idéal pour se garer et explorer un peu le lac à pied.

– Ensuite, bien qu’il ne soit pas au bord du lac, le Glen Docherty Viewpoint permet de profiter d’un beau paysage sur le glen ainsi que sur Loch Maree.

Loch Maree

— Loch Torridon

À environ une demi-heure de route du Loch Maree, nous nous arrêtons découvrir un nouveau lac : le Loch Torridon.

Ce qu’il y a de compliqué avec ce voyage en Écosse, c’est de parvenir à trouver les mots pour te décrire la beauté de ces paysages. Quand on pense avoir vu le plus beau, ce pays nous en remet une couche ! Et pour le coup, cette découverte du lac Torridon était grandiose. Pas besoin de marcher des heures, la paysage est juste là, en bord de route, c’est cadeau ! Le lac, encerclé par les montagnes, offre à ses visiteurs un paysage somptueux.

Attention sur la route, c’est une zone où se baladent beaucoup de biches alors sois vigilant. On a pu en apercevoir quelques unes sur le bord de la route.

Loch Torridon
Loch Torridon

— Shieldaig

Avant d’aller nous installer pour la nuit, nous avons fait une courte halte à Shieldaig, petit village de pêcheurs de 85 habitants. Niché le long des rives du lac du même nom, on ne peut pas ne pas tomber sous le charme de ce village pittoresque. Tu verras, on en fait vite le tour, mais Shieldaig mérite bien une petite visite.

Shieldaig, Écosse

Loch Corron

Fin d’une longue journée sur les hauteurs du Loch Corron. Pas de camping pour ce soir, mais un spot avec une très belle vue sur le lac. Cette dernière journée le long de la NC 500 était intense, mais on en aura pris plein les yeux !

Le lendemain, nous nous sommes réveillés tôt pour partir découvrir la fameuse Île de Skye, une des étapes phare de ce voyage en Écosse (article à venir).

 Loch Corron

Résumé du 5e jour sur la NC500 :
Distance parcourue : 278 kilomètres
Temps total sur la route : 5h15


Comme tu l’auras constaté, ces 5 jours étaient plutôt intenses. On a clairement avalé les kilomètres pour avoir la possibilité d’en voir un maximum. On a, de toute façon, toujours un rythme assez soutenu quand on voyage, mais je trouve que le fait de voyager en van permet de profiter davantage de ses journées (et finalement d’en faire/voir encore plus). Puisque en général, sauf en cas de météo désastreuse, on s’installe le soir pour le coucher du soleil voire parfois plus tard, et qu’on se lève le matin très tôt, avec le soleil.

Malgré tout, si l’on devait y retourner, il nous resterait encore bien des choses à découvrir sur la NC500. Il ne faut pas oublier que même si cette route constitue l’axe principal, il y a plein de petites routes secondaires à emprunter pour explorer de nouveaux coins.

On espère que cet article pourra t’aider à préparer une partie de ton road trip sur la North Coast 500 et surtout que cette région là d’Écosse t’éblouira autant que nous. N’hésite surtout pas à nous contacter à cette adresse si tu as la moindre question.

Rouler sur la North Coast 500 en Écosse